Nouveau site ! -10% sur tout votre panier d'achat avec le code BJ66UCFW

ZOO de papier

Citadelles&Mazenod

Editeur: Citadelles et Mazenod

Parution: Octobre 2017 – Format: Beau Livre

Dimensions: 28,8 x 22,7 x 2,8 cm – Pages: 256 pages

Référence : 9782850887260

 

CHF 69.00 TTC

Souplesse de paiement.

Vous pouvez régler votre commande en plusieurs fois.
Pour cela, veuillez-nous contacter en cliquant ci-dessous.

Authenticité

Livré avec un certificat d'authenticité signé par l'artiste.

Paiement sécurisé

Paiement crypté SSL 128 bits. Nous ne conservons pas vos données de paiement.

Service client

Conseillé disponible 5 jours sur 7 par téléphone ou par email.

À propos

Zoo de papier, 500 ans d’art naturaliste.

Les auteurs : Charlotte Sleigh (Auteur), Christian Vair (Traducteur)

Charlotte Sleigh enseigne l’histoire des sciences à l’université de Kent à Canterbury. Spécialiste de l’histoire, de la littérature et de la communication scientifiques, elle est l’auteur de plusieurs livres sur la nature, dont Fourmis (Delachaux et Niestlé, 2005).

Résumé :

« La vie dans la nature donne à reconnaître la vérité… L’art réside dans la nature. » Albrecht Dürer.
Cet ouvrage retrace le rôle multiple et crucial joué par l’illustration d’histoire naturelle depuis le XVIe siècle.
Les œuvres marquantes de grandes figures du domaine – John James Audubon et ses oiseaux, Maria Sibylla Merian et ses insectes – côtoient les planches, moins connues mais tout aussi fascinantes, d’une foule de manuscrits, journaux et livres rares.
Ensemble, leurs créateurs œuvraient à une collection des merveilles de la nature.
Oiseaux, insectes, mammifères, reptiles et poissons étaient autant de trésors ; des créatures les plus infimes, le microscope faisait des monstres.
Savants et mécènes s’enthousiasmaient pour l’exotique, avant de redécouvrir la faune sauvage et domestique de leurs campagnes – jusqu’aux cochons et aux mites.
Charlotte Sleigh éclaire l’évolution des enjeux et du style de l’image en histoire naturelle, depuis les alphabets animaliers jusqu’aux extraordinaires créations des naturalistes qui, aux XVIIIe et XIXe siècles, voulurent consigner et classifier le monde vivant.
Elle rend hommage aux peintres et coloristes oubliés qui, aux côtés des artistes les plus fameux, contribuèrent à inventorier, définir et donner à voir la vie animale sur le papier.
De cette immense entreprise, elle pointe aussi les contradictions : les naturalistes furent souvent d’avides chasseurs, et c’est par la mort de l’animal que s’ouvrait la vie éternelle du spécimen.

Newsletter

Insrivez-vous à notre newsletter et soyez avertis de nos actualités et offres promotionnelles par email.
Paiement en plusieurs fois

Vous pouvez régler votre commande en plusieurs fois.
Pour cela, veuillez-nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. Un membre de notre équipe vous contactera rapidement.